<hier>Mai 2003 _</hier>

06 | 13 | 14 | 18 | 21 | 27 | 31

Mardi 12 mai 2003 lien permanent

Grève Générale

Bien sûr je suis en grève, plutôt deux fois qu'une.

Et à tous ceux qui proteste d'une "prise en otage" et qui se plaignent de ne pas pouvoir travailler aujourd'hui je réponds :

Mais ne désespérez pas, si cette grève ne fonctionne pas, vous aurez tout le loisir de rattraper cette journée d'ici votre 65ème anniversaire, voire le 70ème pour les plus chanceux.
Elle n'est pas belle la vie ?

Cela dit, les retraites sont une chose, mais ce problème ne doit en occulter un autre aussi important : celui de la décentralisation.
Aujourd'hui, je suis en grève autant pour l'un que pour l'autre.

Car la décentralisation est une vaste duperie. L'argument avancé de "proximité" est une foutaise.
Alors comme ça, parce que certains personnels seraient payés par les collectivités locales, et non plus par l'état, ils seraient "plus proches" ?
Mais on se moque de qui ? La seule raison de cette manœuvre est très claire : abaisser les dépenses pour respecter le fameux seuil des 3% de la dette publique.

Mais il faudra toujours les payer, ces fonctionnaires. Et pour cela les impôts locaux vont augmenter.
Coup double : on débarrasse l'État, et les 50% de français payant l'impôt sur le revenu (à qui "on" a promis une baisse d'impôts), de cette charge et on la reparti sur 100% (ou presque) des français.

Faire payer tout le monde, y compris les plus démunis, pour faire faire des économies aux plus riches, en faisant croire qu'ainsi les services vont être plus efficaces !! C'est fort, très fort...

Haut de page

Mardi 13 mai 2003 lien permanent

Grève Générale

Bien sûr je suis en grève, plutôt deux fois qu'une.

Et à tous ceux qui protestent d'une "prise en otage" et qui se plaignent de ne pas pouvoir travailler aujourd'hui je réponds :

Mais ne désespérez pas, si cette grève ne fonctionne pas, vous aurez tout le loisir de rattraper cette journée d'ici votre 65ème anniversaire, voire le 70ème pour les plus chanceux.
Elle n'est pas belle la vie ?

Cela dit, les retraites sont une chose, mais ce problème ne doit en occulter un autre aussi important : celui de la décentralisation.
Aujourd'hui, je suis en grève autant pour l'un que pour l'autre.

Car la décentralisation est une vaste duperie. L'argument avancé de "proximité" est une foutaise.
Alors comme ça, parce que certains personnels seraient payés par les collectivités locales, et non plus par l'état, ils seraient "plus proches" ?
Mais on se moque de qui ? La seule raison de cette manœuvre est très claire : abaisser les dépenses pour respecter le fameux seuil des 3% de la dette publique.

Mais il faudra toujours les payer, ces fonctionnaires. Et pour cela les impôts locaux vont augmenter.
Coup double : on débarrasse l'État ,et les 50% de français payant l'impôt sur le revenu (à qui "on" a promis une baisse d'impôts), de cette charge et on la repartit sur 100% (ou presque) des français.

Et comme toutes les régions ne pourront (ou ne voudront) pas tenir la distance, petit à petit les missions de service public seront soutraitées par des entreprises privées, avec les dérives possibles que l'on connait (parlez en aux anglais !!).

En attendant, faire payer tout le monde, y compris les plus démunis, pour faire faire des économies aux plus riches, en faisant croire qu'ainsi les services vont être plus efficaces !! C'est fort, très fort...

vue sur la manif d'Evreux

Haut de page

Mercredi 14 mai 2003 lien permanent

Grève Reconductible

Hier, je disais aux ronchons, avec une brin d'ironie (juste un brin...), qu'ils auraient le temps de rattraper leur journée perdue d'ici leurs 70 ans.

Aujourd'hui c'est Morgat qui tempête contre la fonction publique (surtout celle des transports en fait), car il n'apprécie pas cette seconde journée de galère.

Je n'ai pas du tout envie de me moquer encore, car il y a des choses très intéressantes et très révélatrices dans ses commentaires.

On nous ment, on nous spolie ! Les fonctionnaires et leurs syndicats, je veux dire.
Ils roulent pour eux, rien que pour eux.
Les gens qui ne risquent pas de perdre leur boulot avant la mort emmerdent ceux qui doivent pointer le matin. Moi j'ai le droit de marcher pour aller a un boulot qui ne me paiera pas ma retraite et qui ne me gardera pas jusqu'a 75 ans...

Là j'en vois qui ne comprenne plus. Comment moi, fonctionnaire gréviste, puis-je comprendre un avis aussi tranché et violent ?

Tout simplement parce qu'on ne peut que constater qu'effectivement, certains syndicats, ou plus exactement certains dirigeants syndicaux, n'ont rien à envier à ceux qu'ils sont censés combattre.
Il n'y a pas UNE assemblée générale ou l'un ou l'autre, de tel ou tel syndicat, ne tente pas de ramener la couverture à lui.
Les PLP en ont fait la douloureuse expérience en 2000.
Après nous avoir laissé ramer pendant quelques semaines, le principal syndicat d'enseignants (mais qui ne syndique pas les PLP) s'est bien empressé de nous laisser tomber après avoir eu la tête d'un certain... C.Allègre.
C.Allègre est parti, mais ses réformes sont passées. Et malgré quelques aménagements opérés l'année d'après, nous subissons toujours dans les LP les conséquences d'une réforme mal pensée et mal ficelée, qui pénalise bien plus les élèves que nous-même.

Hier, dans la manifestation, j'ai rencontré quelques salariés de différentes entreprises privées défilant à nos côtés.
Ils étaient amers : ce n'était pas sous l'influence de leurs syndicats qu'ils étaient dans la rue. Néant de ce côté là.
Tous étaient là de leur propre initiative...

Ce sont ces même syndicats qui ont laissé passer, en juillet 1993, le plan Balladur que subissent les salariés du privé à l'heure actuelle. Calcul du montant de la retraite sur les 25 dernières années, 40 annuités, 10% de décote par annuité non effectuée. Scandaleux.

Mon cher Morgat, je peux t'assurer que je mon sang bouillonne vraiment quand je vois ces conditions d'obtention de retraite. Cela me révolte encore plus pour les femmes qui, dans le privé, sont moins payées que les hommes et qui n'arrivent jamais à obtenir une pension complète.

Alors, bien sûr que je roule pour moi quand je fais grève, mais pas seulement. Et je ne suis pas une exception.

De toute façon, il ne faut quand même pas oublier que, contrairement à ce qu'à prétendu C.Allègre, nous ne sommes pas tous mariés à des fonctionnaires. Les retraites du privé nous touchent aussi de très près !
Ma retraite, je ne la conçois pas sans mon mari, non, vraiment pas.

Que faire Morgat ? Devons-nous laisser le gouvernement nous emmener tous à 42 annuités et 6% de décote sans rien dire ?
Sans compter que 42 ans, c'est du provisoire, tu sais bien que le MEDEF en réclame 45..., et qu'il les aura.

A quand un homme politique qui aura le courage de demander aux entreprises de faire preuve de civisme et d'arrêter de délocaliser, de remplacer les hommes par des robots ? D'arrêter de traiter les gens comme des chiens, comme dans le cas de Metaleurop ou bien d'autres ?

Que faire Morgat ? Quels moyens avons-nous à notre disposition pour faire comprendre à nos élus que nous ne voulons pas de ça ? Que c'est injuste, inégal, lamentable.

S'il suffisait de demander, mais non, ça ne suffit pas. Sans épreuve de force, rien : on nous rit au nez.

Que faire Morgat ?

Haut de page

Dimanche 18 mai 2003 lien permanent

Marche ou crève

Décidément, les grèves font couler beaucoup d'encre.
Après Morgat, Laurent, l'œil critique de Karl (dont je ne me lasserai décidément jamais), c'est Asa qui s'y colle.

Rien qu'avec ces quatre là, on a une bonne vision du pour, du contre, et de la passion que cela peut engendrer...

Au milieu de tout ça, des barjos. Plus l'idée est folle, et plus la symbolique est forte.
Ce serait aussi peut-être une action qui pourrait mettre tout le monde d'accord, si ce n'est pour le fond, au moins sur la forme.

La proposition est donc la suivante : se placer à 37,5 km de Paris et y converger à pied, sur deux jours, en faisant une petite fête à Versailles entre les deux.
Tout le monde peut venir : petits, grands, chômeurs, employés du privé, du public, retraités ou bébés.

Les dates retenues sont les samedi 24 et dimanche 25 mai.
Évidemment, ces dates ne doivent rien au hasard, c'est bien dimanche que doit avoir lieu la manifestation nationale dans les rues de Paris.
Que les travailleurs parisiens se rassurent donc : ils ne seront pas empêchés de travailler ;-)

Plus d'infos : http://interplp.free.fr/marche_paris/

Dessin humoristique d'O.Lemeur
© O.Lemeur

Haut de page

Mercredi 21 mai 2003 lien permanent

Scénario Catastrophe

Voici une histoire drôle qui circule dans nos BAL en ce moment :

No futur...

La journée de Paul, 17 ans, élève de première en 2004 - 2005 au lycée Soda Delaunay

7h55 : Paul arrive à la grille d'entrée du lycée Sonia Delaunay de Cesson. Il est attendu par un vigile qui travaillait l'an passé chez Auchan. Surprise ! C'est son voisin. Il a été engagé comme assistant d'éducation par le Proviseur en septembre.

8h00 : La salle de cours n'a toujours pas été nettoyée parce que les agents de service, qui sont désormais employés par le Conseil Général ont été réquisitionnés pour préparer la salle de réception de la Préfecture. Il n'y a plus de chauffage depuis 15 jours : l'entreprise "Chauffmarcel" a augmenté ses tarifs et l'établissement ne peut plus financer l'entretien de la chaudière.

9h00 : Toujours pas de prof en espagnol : la vacataire qui avait commencé l'année est partie. 6 heures de cours par semaine ne lui permettait pas d'obtenir un salaire décent.

10h10 : Paul découvre son 4eme enseignant de maths de l'année. Le troisième vacataire a dû partir parce qu'il avait fini ses 200 heures.

11h05 : En cours d'histoire-géographie il re-scotche le vieux manuel (de l'ancien programme) tout en pensant avec envie à sa cousine Sonia qui habite à Mont de Marsan, et qui, elle, dispose d'un cartable électronique. Cela dit, ça l'occupe : i1 manque de dynamisme le prof ! Ca se comprend à 67 ans ... Mais il doit continuer à travailler s'il veut une retraite complète.

12hl5 : A la cantine, le steak est encore froid : les plateaux-repas sont livrés congelés par l'entreprise "Cépabon" et le micro-ondes commence à fatiguer. Il est pourtant mieux loti que ses amis qui mangent un sandwich dans la cour parce que leurs parents ne peuvent pas financer la cantine. Malheureusement le Fond Social n'existe plus.

En sortant de cours, Paul se rend au Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) : il veut s'entretenir avec l'assistante sociale pour demander une aide financière. En attendant il s'est décidé à travailler au fast-food "Salbouf" pour soutenir sa famille. Sa mère, ancien agent d'entretien dans un collège, a une retraite de misère (moins de 600 euros par mois). Epuisée elle a décidé de s'arrêter. Mais elle n'avait cotisé que 35 années, s'étant arrêtée 5 ans pour élever Paul et son frère. Le problème, c'est qu'il faut cotiser 40 ans. 0r, en choisissant de prendre sa retraite , elle a vu ses revenus diminuer de 44% - Au début Paul pensait même que la Caisse de retraite s'était trompée ...

17h30 : il prend rendez-vous pour aller au CIO. Ce n'est pas possible depuis 3 mois le conseiller d'orientation est accaparé par la formation continue du Conseil Régional (cela fait maintenant partie de ses missions). Paul voudrait faire une école d'art, mais les brochures sur l'orientation ne parlent que de logistique et de stages chez "Stockmoitou", la grosse entreprise de la région qui sponsorise déjà certaines activités des filières professionnelles et technologiques.

Ce scénario catastrophe ressemble pourtant à ce qui attend nos enfants si nous n'arrivons pas à empêcher la mise en place des mesures programmées par le gouvernement actuel sur la décentralisation de l'Education Nationale (conseillers d'orientation, médecins scolaires, assistantes sociales et agents), le statut des surveillants et des aides-éducateurs et les retraites. Toutes ces mesures vont dans le sens d'une dégradation d'un service public national. Elles remettent véritablement en question les valeurs qui fondent la République liberté, égalité et fraternité.

Fiction totale ? ... hummmm, peut-être. Les argumentaires de Plume n'en sont pas du tout en revanche. Ca vaut le coup de prendre le temps de tout lire. (Merci Asa au passage pour cette tribune)

Et toujours : MARCHE OU CREVE !

Haut de page

Mardi 27 mai 2003 lien permanent

Retraites des mères

Je suis enseignante, j'ai eu deux enfants. Est-ce que c'est pris en compte pour ma retraite ?

- Oui, rien n'est changé. Vous aurez deux années de cotisation en plus.

[ Source : http://www.retraites.gouv.fr/article278.html ]

C'est dans la FAQ du site gouvernemental sur les retraites que l'on peut trouver cette info.

A première vue, tout va bien. Cela faisait un certain temps qu'une sale rumeur courait, disant que cette mesure disparaîtrait... au nom de l'égalité des sexes (sic).
C'était donc faux ! Ha ha ha, les méchants vilains syndicalistes tordus qui avaient encore fait de la désinformation !

... Enfin, presque :

Article 32

L’article L.12 est ainsi modifié :

I.- Le premier alinéa, le a, le b et le premier alinéa du c sont remplacés par les dispositions suivantes :
[...]
« b) Pour chacun de leurs enfants légitimes et de leurs enfants naturels nés antérieurement au 1er janvier 2004, pour chacun de leurs enfants dont l’adoption est antérieure au 1er janvier 2004 et, sous réserve qu’ils aient été élevés pendant neuf ans au moins avant leur vingt et unième anniversaire, pour chacun des autres enfants énumérés au paragraphe II de l’article L. 18 dont la prise en charge a débuté antérieurement au 1er janvier 2004, les fonctionnaires et militaires bénéficient d’une bonification fixée à un an, qui s’ajoute aux services effectifs, à condition qu’ils aient interrompu leur activité dans le cadre d’un congé pour maternité, pour adoption ou d’un congé parental prévus par les articles 34-5° et 54 de la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l’État, et sous réserve que la durée de l’interruption soit au moins égale à deux mois.
[...]

[ Source : Avant projet de loi sur les retraites (.pdf 167 ko) ]

Nous y voilà, c'est bien joué : la réponse donnée dans la FAQ n'est pas fausse. Cette bonification d'un an par enfant est toujours en vigueur, et elle le restera pour tous ceux nés ou adoptés avant le 1er janvier 2004. Mais après, ce ne sera plus possible.
Alors, pas une minute à perdre ! Crac-crac ce soir et pas plus tard : accoucher à 7 mois 1/2 de grossesse c'est encore jouable, mais c'est la dernière limite.

Après, au nom de l'égalité des sexes, il faudra bosser comme ces pauvres hommes.
Plus tard, comme les femmes ont une espérance de vie plus longue, on pourra peut-être aussi prolonger un peu plus leur vie active ?
Ce n'est pas de l'équité ça ? hummmmmmm ? Elle n'est pas bonne mon idée ?

Toujours au nom de l'équité, je me demande bien combien de temps il va falloir, à ces messieurs du gouvernement, pour appliquer la même chose aux salariées du privé qui bénéficient actuellement d'une majoration de 2 ans d'assurance par enfant.

Nous sauverons nos retraites en introduisant plus de justice.
RETRAITES. AVEC UN EFFORT, ENSEMBLE, ON S'EN SORT

Ben voyons.

Haut de page

Samedi 31 mai 2003 lien permanent

Privée de manif

Me v'là propre... Condamnée à la quasi inactivité à cause d'une chute malencontreuse en VTT.
Même pas violente la chute. Non non, en douceur : une côte en forêt, un arrêt mal négocié, le VTT qui part en arrière, et la cheville qui tente un 90°... bingo !

Verdict : une belle entorse au pied droit, impossible de conduire, marche claudicante avec cannes anglaises recommandées. Vu comme c'est parti, je ne sais même pas si mon arrêt jusqu'au 2 juin va suffire.
grrrrrrrrrr

Si on ne me connaissait pas, on pourrait presque parier que j'ai fait cela pour béneficier du pont de l'ascension ;-) .
Et bien franchement, non. J'enrage d'être dépendante des autres comme ça.

Tout ça pour aller voir si les orchis mâle étaient aussi abondantes que l'an dernier. Réponse négative en plus : pas une !
Par contre, les talus de la côte de la Mare-Hermier sont toujours aussi riches : orchis pyramidale, pourpré, bouc, moucheron ; l'orphrys mouche, l'ororobanche grêle. Et j'allais oublier la grande listère, la platanthère verdâtre et l'ophrys frelon.

Oui, tout cela sur à peine quelques mètres. Si vous passez par là, prenez le temps de vous arrêter.
Attention quand même : cueillette interdite !

photo de trichius fasciatus sur orchis pyramidale
Trichius fasciatus sur orchis pyramidale

Haut de page

| Index | Archives | « Avril 2003 | Juin 2003 » |


google.fr


Dimanche 16 décembre 2018

A propos

RSS

email mais attention : remplacez .at. par @ back home

Creative Commons License

Optez pour un bon navigateur : Mozilla